retour à la page musique

 

Géométries de l'abîme

Quatuor à cordes (2014, 25 ')

Et moi, ce qui est réellement moi, je suis le centre de tout cela, un centre qui n’existe pas, si ce n’est par une géométrie de l’abîme ; je suis ce rien autour duquel ce mouvement tournoie, sans autre but que de tournoyer, et sans exister par lui-même, sinon par la raison que tout cercle possède un centre. Moi, ce qui est réellement moi, je suis (…) le centre de tout avec du rien tout autour. (Pessoa, Le livre de l’intranquillité)

Puisant à diverses formes de géométries sacrées, et inspirée par certaines œuvres d’art comme la Melencolia de Dürer, Géométries de l’abîme se veut une expression de cette façon dont nous ne pouvons nous empêcher de ‘géométriser’ le chaos tout autour, et en nous.

And I, I myself, am the centre that exists only because the geometry of the abyss demands it; I am the nothing around which all this spins, I exist so that it can spin, I am a centre that exists only because every circle has one. (…) I am the centre of everything surrounded by the great nothing. (Pessoa, The Book of Disquiet)

Drawing from various forms of sacred geometries, and inspired by work such as Dürer’s Melencolia, this piece is an expression of the way we are inescapably ‘geometrizing’ the appearent chaos around - and within us.

Jimmie LeBlanc • compositeur
accueil
musique

bio
contact
fr

Quatuor Bozzini, Huddersfield, 2014

Jimmie LeBlanc • compositeur accueil musique bio contact