retour à la page musique

 

... au seuil de l'instant...

Piano seul (2014, 15')

… au seuil de l’instant… explore la possibilité de projeter l’immédiateté du moment présent – de l’instant, dans la durée. En effectuant une sorte de relecture – voire ré-écriture des Intermezzi Op. 4 (1832) de Robert Schumann, j’ai donné forme aux intuitions sonores que le texte original faisait surgir en moi. Naviguant ainsi à divers niveaux de profondeur, les situations musicales oscillent entre la citation explicite et la «·re-composition·» très éloignée de l’original. On remarquera, par ailleurs, que je parcours chronologiquement l’opus 4, exposant chaque idée, mais sans suivre le modèle ABA qui caractérise systématiquement les structures initiales. Cette approche de la forme évitant les répétitions, si chères à l’équilibre du discours, accentue l’aspect fragmenté des intermezzi, et un certain effet d’aphorismes, ou d’associations libres (dans le sens de ‘stream of consciousness’). De cette manière, et comme des milliers de papillons prenant soudainement leur envol (pour reprendre une image chère au compositeur allemand), chaque instant musical n’existe que pour un court moment, laissant déjà place au suivant, dans une constante dynamique d’évanouissement/surgissement.

… au seuil de l’instant… a été composée pour mon ami et pianiste Andy Costello, grâce au généreux soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec.

… au seuil de l’instant… explores ways in which we can propell the immediacy of the present moment over time. In re-reading, or even re-writing Schumann’s Intermezzi op. 4 (1832), I gave shape to the sonic intuitions that the work was triggering in my own sensibility. Staying more or less close to the original, the musical situations oscillate between literal quotations and freely inspired ideas. One could notice, further, that the piece follows the intermezzi’s chronological plan, but with each idea’s repetition truncated, thus breaking Schumann’s typical, and formally stabilizing, ‘ABA’ model. Doing so, I wanted to accentuate the ‘stream of consciousness’ character of the music, in the sense that each episode could almost stand by itself, as a short aphorism, and leading to a general sense of form based on free associations. As thousands of butterflies suddenly flying away (to allude to a metaphor Schumann himself was fond of), each musical segment exists for a short moment, yet disappeared having just emerged, already followed by another, constantly moving back and forth between being and vanishing…

… au seuil de l’instant… has been composed for pianist and friend Andy Costello, and generously supported by Quebec’s arts council (Conseil des arts et des lettres du Québec).

Jimmie LeBlanc • compositeur
accueil
musique

bio
contact
fr

Julia Den Boer, Toronto, 2016

Jimmie LeBlanc • compositeur accueil musique bio contact